Carnet

Vue 257 fois
17 septembre 2020
Portrait - figure emblématique du monde viticole bordelais

Anne LE NAOUR Ingénieur Toulouse (1997)

Parisienne de naissance, cela fait plus de 20 ans qu’Anne Le Naour a posé ses valises à Bordeaux ! Après ses deux années à l’ENSAT et sa spécialisation à Montpellier en œnologie en 2001, Anne fait un stage au prestigieux château Beychevelle, à Saint Julien du Médoc. Elle ne quittera plus la Gironde.

 

Elle travaille 9 ans au sein du groupe Bernard Magrez en tant que Directrice Technique, où elle anime les équipes techniques des châteaux (chefs de culture, maitres de chais), ), puis assure la gestion d'ensemble. « Faire travailler ensemble techniciens et commerciaux » et « créer des synergies entre les châteaux » constitue sa profession de foi. Elle sillonne aussi les propriétés du Groupe dans le monde : au Chili, en Californie et au Japon. En 2009, elle prend en main la Direction Technique des propriétés du Crédit Agricole regroupées sous le titre CA Grands Crus, comprenant les Châteaux Grand-Puy Ducasse, grand cru classé à Pauillac, Meyney à Saint-Estèphe, Blaignan dans le Nord du Médoc, Clos Saint-Vincent un Saint-Emilion Grand Cru et Santenay en Bourgogne.

Les cadres se réunissent pour confronter les expériences et pour partager les bonnes pratiques. Ils se retrouvent dans un lieu mythique, le Château Grand Puy Ducasse, dont les bâtiments s’étalent le long des quais de Pauillac, capitale viti-vinicole du Médoc. En 2016 elle est nommée Directrice Générale Adjointe et en mai 2019 Directrice Exécutive. Une belle ascension pour assurer le développement des propriétés tant sur le plan technique que commercial.

Il faut entendre parler Anne de son métier et de son lieu de vie pour comprendre sa passion et son investissement les odeurs, le terroir, les paysages, les savoir- faire qui se transmettent de génération en génération, les transformations subtiles du produit cueilli avec précaution mais également les arts de la table. Toutes notions qui font la « durabilité » de la « filière » : on ne peut qu’être heureux que la formation d’agronome prépare si bien à assurer sa prospérité.

 

 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une annonce