Carnet

Vue 173 fois
17 septembre 2020
Portrait - Une Agro chez Airbus

Adèle OLIVIER Ingénieur Toulouse (2011)

Adèle Olivier travaille comme consultante au sein de la société ALTEN à Toulouse. Elle est en mission pour l’entreprise Airbus depuis un an, au sein d’un ensemble de projets dédié à l’environnement et au respect des réglementations européennes sur les substances chimiques dangereuses, pour lesquelles il est nécessaire de trouver des solutions de remplacement. Au quotidien, Adèle fait de la gestion de projets et elle a trouvé dans ce domaine une activité stimulante et enrichissante : “Ce qui me plait c’est de travailler en interaction avec plein de personnes différentes, des ingénieurs   aux   responsables   des   programmes   avion en passant par les fournisseurs. “

”Je pense qu’on a tous quelque chose à faire pour diminuer notre impact environnemental, même dans le domaine industriel.”

 

Il peut sembler étrange d'être en mission dans l'aéronautique au sortir d'une école d'Agronomie, le grand écart n'est pourtant pas considé- rable, comme l’explique Adèle : “l’ENSAT m’a apporté une  rigueur dans le travail, une ap- proche méthodique. De plus, l’école d’agro offre des débouchés très dif- férents. Je trouve que c’est une formation très ouverte  sur   l’extérieur et très enrichissante. On ne reste pas du tout cantonné à un seul domaine. J’ai apprécié cette richesse d’enseignements, le fait d’en apprendre plus sur le monde vivant et surtout la façon dont on peut intera- gir avec lui.”

L’ENSAT LUI A OUVERT LES PORTES DE L’ENVIRONNEMENT

“L’environnement a toujours été important pour moi. J’ai  commencé à m’intéresser à la sauvegarde des espèces en danger avant de comprendre que c’était vraiment un tout. Je pense qu’on a tous quelque chose à faire pour diminuer notre impact environnemental, même dans le domaine industriel. C’est ce défi qui m’intéressait et le fait de travailler dans un domaine qui a du sens, un but. Je n’avais pas spécifiquement d’attentes dans le sens où je ne savais pas exactement vers quel métier lié à l’environnement j’irai mais je souhaitais être motivée tous les matins pour aller travailler. J’ai été très satisfaite de mon choix de spécialité qui m’a permis de mieux comprendre les enjeux environnementaux dans leur globalité.“ Un goût pour la gestion

A la sortie de l’ENSAT, Adèle fait ses premiers pas dans le conseil environnemental avant de décider de revenir sur les bancs de l’école pour enrichir sa  formation  d’agronome  avec un mastère spécialisé en management QSE à la Kedge Business School à Bordeaux. “Ce mastère m’a donné  les bases  en  management  et gestion de projet”, confie-t-elle. Un double diplôme qui la ramène à Toulouse, au pied des avions, pour concilier environnement et gestion de projets, avec une vision sur le long terme : la gestion d’équipe.

Portrait réalisé par Manon Mouly / T10

 

Adèle consacre aussi un peu de temps à notre revue pour laquelle elle rédige la revue de presse.



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une annonce