Carnet

Vue 20 fois
17 septembre 2020
Portrait - Engagée dans une "guerre des talents"

Olivia BANNERY-ROSE Ingénieur Rennes (1986)

A la tête du service des Ressources Humaines pour SANOFI/R&D France, Olivia a l’ardente mission de recruter les meilleurs dans une compétition sévère sur le marché des ingénieurs et chercheurs du dynamique secteur de la santé, en constante évolution technologique. Et ce sont justement ces changements répétés qui sont à l’origine d’un deuxième volet, certes moins agréable mais nécessaire, de son action actuelle : un plan social touchant près de 300 personnes, soit un dixième de l’effectif de Recherche-développement de SANOFI en France. Sans licenciement, ajoute-t-elle.

Dans la société depuis 95, Olivia aura passé 10 ans au service des achats-France qu’elle dirigera, avant de passer aux Ressources Humaines. Sa force ? D’avoir ainsi appris et de connaitre parfaitement les aspects techniques de la production et de la « construction de solutions thérapeutiques », formulation plus large et plus juste des outputs de l’entreprise. S’y ajoute une activité stratégique pour l’entreprise, le « Plan PME », consistant à aider au développement de PME et de start-up ayant vocation à devenir des sous-traitants : aide au développement commercial, au « development business », aux tests de production en France et à l’étranger.

« Donner sens à son action » pourrait être la devise d’Olivia, dont témoigne son cheminement universitaire et professionnel. Le choix de l’Agro d’abord (elle intègre Agro-Campus en 86), où dit-elle, elle » apprend à travailler » tout en restant irriguée de la veine biologique de son père médecin et de sa sœur ainée vétérinaire. Elle fera ensuite des spécialisations en génétique et en microbiologie. Très vite, après un stage chez Rhône-Poulenc, elle mesure l’importance d’ajouter une formation en management des organisations, suivie à l’ESCP. Elle est engagée par Bossard Consultants, et garde la meilleure estime pour ce métier de Consultant qu’elle quittera donc pour Sanofi. Un beau parcours !

 

Mariée, mère de 3 enfants (23, 18 et 12 ans) : après Lyon et Paris, le couple a choisi la grande banlieue pour le bien-être des enfants, encore une manière de « donner sens ». Elle aurait préféré vivre en province, mais sa carrière, qui l’aura mise en relation avec toutes les régions du monde (SANOFI est implanté dans 80 pays !), l’a maintenu à la capitale. Mais travailler dans le « corporate » de la première société européenne du secteur et du premier investisseur du CAC 40, méritait bien quelques sacrifices.

 

Philippe Ballan (P58)



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une annonce